La retraite de Sydney

« Allo ? fit une petite voix dans le combiné du téléphone.

- Catherine ? s’étonna celle, plus grave et mature, d’un  homme d’âge mur.

- Oh, je parie que vous êtes Sydney, répondit la fillette d’un ton qui rappela au psychologue celui qu’employait la jeune Sara quand elle résolvait une énigme : fier et enjoué, néanmoins résolument adulte.

- En effet, confirma-t-il avec toute la tendresse qu’il éprouvait pour cette petite inconnue.

- Papa et maman ne sont pas là, annonça celle-ci.

- Ce n’est pas grave, répliqua Sydney ; peut-être pourrions-nous faire plus ample connaissance ?

- D’accord, dit Catherine, sérieuse ; mais pas plus de sept minutes, après, on serait repérables. Bon, d’abord, tout le monde m’appelle Cathy. »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×