Le monde extérieur - oneshot

« Tu as déjà pensé au monde extérieur ?

- Tu veux rire ? sourit la jeune fille avant de baisser les yeux sur son travail, l’air un peu triste. J’y pense sans arrêt.

Les deux jeunes Caméléons étaient, une fois n’est pas coutume, réunis au grand jour, le temps d’une simulation. Ils travaillaient sur un réseau informatique pour en perfectionner les pare-feux, Sara jouant le hacker et Jarod adaptant les protections au fur et à mesure – activité à laquelle chacun d’entre eux aurait pu s’adonner les yeux fermés, ce qui leur permettait de discuter, à condition de rester discrets.

- Hey ! réagit le jeune garçon, tapant à toute vitesse sur son clavier pour déjouer une attaque de son adversaire, qui se fendit d’un sourire mutin. Bien joué, ajouta-t-il plus calmement. Le pare-feu au niveau de l’envoi d’informations laisse encore à désirer.

- Attends, fit Sara en abandonnant son moniteur et en se glissant à côté de son comparse. Tu permets ? interrogea-t-elle en commençant à pianoter sans attendre de réponse. Je crois que comme ça, l’ensemble fonctionnera mieux.

Jarod, lisant les lignes de programme par-dessus l’épaule de son amie, eut un sourire appréciateur avant de laisser son regard caresser les traits fins de son visage. Sydney, jusque là en retrait à quelques mètres des Caméléons, intervint pour le principe :

- Vous savez que vous êtes censés vous en tenir chacun au rôle qui vous a été assigné ?

- Ce serait moins drôle, répliqua Sara, mi-agacée, mi-amusée.

- Et moins efficace, compléta Jarod en esquissant un sourire.

Le psychologue ne put s’empêcher de remarquer que ce sourire, tout comme cette remarque, avaient un brin de l’espièglerie caractéristique de Sara, et que l’un de ses deux protégés venait, une fois encore, de terminer une phrase commencée par l’autre. Ils avaient de toute évidence une influence profonde l’un sur l’autre, ce qu’il trouvait plutôt bénéfique pour chacun d’entre eux – même si le Centre n’aurait pas forcément été d’accord.

- Au travail, les rappela-t-il donc simplement à l’ordre en souriant.

- J’espère qu’on le verra ensemble un jour, souffla Jarod à l’oreille de sa compagne avant qu’elle ne retourne à son poste. »

Nul besoin de préciser de quoi il parlait, le « monde extérieur » n’ayant pas quitté un seul instant leurs pensées à tous deux. Il fut récompensé par le sourire qui flotta tout le reste de la séance sur les lèvres, et dans les yeux, de Sara.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×